Madère 2009 : Vendredi 10 Avril

Direction le nord-est de l’île pour la randonnée du Caldeirão Verde.

Nous commençons par remonter à Poiso où le temps n’est toujours pas très clément. Nous décidons donc de ne pas repasser par le Pico Arieiro et partons directement pour Faial et Santana à travers la montagne.

Nous faisons un premier arrêt à l’entrée de Santana pour admirer les maisons traditionnelles de Madère. Aujourd’hui à travers champs, on rencontre encore des petites maisons similaires mais elles sont couvertes de tôles.

Nous poursuivons jusqu’au « Rancho Madeirense » que nous dépassons car les kilomètres indiqués par le guide sont un peu courts et le ranch a changé de nom ! Après quelques kilomètres, nous faisons demi tour et redescendons au ranch où nous trouvons sans problème le départ de la randonnées. Déjà 3 minibus sont là avec leurs touristes allemands.

Nous démarrons le long de la levada sur un large chemin bordé de barrières de bois. Le sentier est un peu boueux et il faut zigzaguer pour éviter les flaques. Y aurait-il plu cette nuit ?

Nous atteignons bientôt Queimadas où de nombreuses voitures sont également stationnées : la rando est visiblement très courue. Là, quelques canards bénéficient d’une petite maisonnette traditionnelle.

Nous continuons notre route sur le bord de la levada, de plus en plus humide.

Après avoir dépassé deux gros groupes, nous parvenons enfin à prendre notre rythme.

Première escale à une première cascade tapie dans des fougères énormes.

Mousses, que de mousses, toutes différentes, le tout sous une bruine qui finit par mouiller. Ce sera bientôt la douche le long de la levada avant d’attaquer les tunnels : d’abord court et tortueux, puis long et bas. Aie, attention à la tête !

Nous continuons sur une levada de plus en plus étroite et très moussue, un profond précipice sur la droite, pour enfin atteindre le « Caldeirão Verde » (cirque vert), qui porte bien son nom.
Nous montons rapidement vers la cascade que nous délaissons assez vite, tant elle est prise d’assaut par le dernier groupe arrivé.

Nous déjeunons vers 13h au calme dans le lit du court d’eau avant de faire chemin arrière dans le calme.

Mais où sont passés les touristes ? Le soleil essaie de percer. Le retour est vraiment délicieux sans la foule, avec vue sur la levada de dessous.

Mais, Aie, le tunnel est toujours aussi bas. N’est-ce pas papa ? et le chemin de plus en plus boueux. Heureusement que c’est le dernier jour de rando et qu’une belle flaque nous permet de rincer les chaussures.

Retour à Santana. Nous poursuivons par la route antique jusqu’à Porto da Cruz, petit village envahi par la sortie de la messe. Nous faisons un tour sur la plage de sable noir, accessible à marée basse puis longeons un peu la côte pour admirer falaises et océan, sur des rochers de lave.

Nous montons ensuite au belvédère de Portela mais hélas, la brume est toujours là.

Nous rentrons donc sur Funchal mais sommes de nouveau coincés dans un village par la procession du vendredi Saint. Bannière, villageois en files indiennes et harmonie constituent le cortège, qui emprunte la route principale, coupant ainsi la circulation locale. Même le bus doit patienter.

Nous terminons la journée à Madeira Shopping pour acheter quelques livres en portugais et quelques vivres pour terminer la soirée.

La randonnée du jour – le Caldeirão Verde :

Télécharger la trace de la randonnée au format GPX (pour l’enregistrer : clique droit de la souris => « Enregistrer la cible sous… »).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Archives