« La langue de l’Europe, c’est la traduction » (Umberto Eco)

Hier, je me suis essayée au métier de traducteur, en participant au concours « Juvenes Translatores 2012 »

C’est pour sensibiliser aux études de traduction et au besoin, toujours grandissant, de traducteurs en Europe, qu’a été crée ce concours.
Cette année, la CSI était sélectionnée pour y participer. Je me suis portée candidate, ai été retenue et me suis retrouvée devant ce texte hier matin pendant 2 heures pour proposer la meilleure traduction possible.
Pas toujours très facile de trouver le mot juste alors j’ai un peu innové ! « la source de ressources » ou « les personnes oublieuses » ne me permettront sans doute pas d’aller à Bruxelles mais c’était une expérience très enrichissante. Alors si l’occasion se présente, prenez-là !

Devinette du jour

Devinez où j’ai passé mes dernières vacances ?

Dans les andes au pays des Incas ?

andes

Au pays des sirènes ?

sirenes

Peut-être à la montagne avec une marmotte ? (mais non, c’est un phoque !)

phoque

Allez, vous avez deviné , je fais même partie de l’histoire du pays avec Zarco et compagnie !

histoire

A madère, évidement !

Le pays des fleurs, et je vous en ai même ramené un bouquet !

fleur2fleur3fleur4

fleur51

fleur11

Et un peu de musique en prime :

Petit poème lusophone

A l’occasion de la semaine contre le racisme, voici un petit poème lusophone de ma composition, que j’ai déclamé aujourd’hui au collège.

A bon entendeur salut !

Racismo de todas as cores

Escuro como as profundas noites

de silêncio rodeando os nossos crimes

Azul como o imenso oceano

que é o da solidão e da exclusão

Verde como as esmeraldas cintilantes

dos olhos chorando lágrimas de sangue

Cor-de-laranja como o pôr-de-sol magnífico

que ilumina um mondo terrível e injusto

Amarelo como a luz intensa

das chamas do inferno da intolerância

Branco como a neve sossegada

que sufoca os gritos dos mártires

Lívido como os cadáveres sórdidos

a que a vida foi arrancada pelas perseguições

 

Racisme de toutes les couleurs

Sombre comme les profondes nuits

silencieuses entourant nos crimes

Bleu comme l’immense océan

qui est celui de la solitude et de l’exclusion

Vert comme les émeraudes scintillantes

des yeux pleurants des larmes de sang

Orange comme le coucher de soleil magnifique

qui illumine un monde injuste et terrible

                        Jaune comme la lumière intense

des flammes de l’enfer de l’intolérance

Blanc comme la neige paisible

qui étouffe les cris des martyres

Livide comme les cadavres sordides

auxquels la vie a été arrachée par les persécutions

La bise du proviseur

Jeudi 18 décembre, j’étais conviée à la remise des prix du concours « Le livre au carrefour des langues », organisée par la CSI et la bibliothèque internationnale.

Tout a commencé par la lecture d’un passage de l’Odyssée d’Homer. D’abord en grec ancien (j’ai pu apprécier le rythme), puis en allemand (là je n’y ai rien compris), en anglais (très british), en italien (par Lorrédane & Emilia), en espagnol (enregistré par le fils de l’oratrice), en français (par ma prof de français : Mme Grattet, en arabe (ouf, le prof est arrivé just on time) et enfin en portugais (par Mr Ramos, qui avait un peu le tract avant de commencer). Mais même dans ma langue maternelle, je n’ai pas tout saisi (en particulier le passage qui parlait des « noirs »).

Puis est arrivée l’heure de la remise des prix.

trois2

D’abord le 3ième (100€ de matériel audio/video), remis à un élève de 3ième, par Marion la bibliothècaire.

bisemalleckPuis le second, qui m’a été remis, ainsi qu’à Ingrid mon associée, par le proviseur en personne, Mr Malleck ! C’était un repas pour 2 personnes au Chasse Spleen. Miam, on va se régaler !

Et enfin le premier, remis à mon frère par La librairire du square : 300€ de bouquins. Quel veinard !pierrepierre2

Vive la lusophonie !

Catégories

Archives