Madère 2009 : Mardi 7 Avril

La météo annonçait beau hier soir à la TV, nous décidons donc de partir pour le toit de Madère, direction Monte puis Poiso où nous bifurquons pour le Pico Arieiro. Le thermomètre descend vertigineusement et termine à 3 degrés au sommet à 1810 m !
Les touristes sont au rendez-vous (de nombreux cars parviennent à faire ½ tour sur la minuscule plate-forme dédiée à cela) mais pas le soleil ! Une brève éclaircie nous permet de faire une photo mais brrr, il est temps de se couvrir.

Capuche sur la tête, nous entamons notre ballade pour le Pico Ruivo dans le vent et le brouillard. Aie, difficile de garder les lunettes qui s’embuent continuellement.

Après une première descente d’escaliers, nous rejoignons le Miradouro Ninho da Manta (nid de la buse) mais sans apercevoir le moindre paysage.

Nous poursuivons, montées et descentes toujours en escaliers (ceux du collège vont paraître aux enfants beaucoup plus faciles en rentrant !) avant de rejoindre le tunnel Pico do Gato. Première difficulté : il est plein d’eau ! Nous parvenons à le franchir en marchant sur quelques cailloux et vielles planches, sauf Maman qui met un premier pied dans l’eau (c’est ça l’avantage d’ouvrir la marche !). A la sortie, le sentier est un peu humide et elle met le second dans une flaque marécageuse : 2ième pied mouillé et noir de boue !

Nous prenons ensuite le sentier de droite (Est) pour arriver vers 12h45 au refuge du Pico Ruivo où nous déjeunons. Puis en ¼ d’heure, nous atteignons le sommet à 1862 m tout aussi dans le brouillard. Quelques photos et retour arrière.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est mar7_9.jpg.


Nous rentrons par le chemin de l’ouest par le tunnel Pico das Torres (les panneaux indicateurs ont été retirés mais rien ne nous arrête). Il est vrai que nous ne rencontrerons personne sur cette partie du sentier pourtant très joli. La brume y est moins épaisse, la vue impressionnante d’autant plus que le sentier est en cours d’éboulement par certains endroits (son passage a d’ailleurs été déjà dévié à plusieurs reprises via des tunnels).


Nous rejoignons ensuite le chemin de montée pour re-gravir le Pico Arieiro.
Halte sur une plate-forme de vue pour le goûter et ascension finale dans un blizzard humide (il est vraiment impossible de garder les lunettes).
De retour à la voiture, c’est plus calme, les touristes ont déserté les lieux. Nous pouvons donc descendre à Monte.

Du parvis de l’église, belle vue sur Funchal.


Nous découvrons alors la particularité du lieu : des traîneaux en osier poussés dans la descente par des pilotes en canotier. Nous devons attendre un peu pour en voir un en action car il y a peu de touristes à cette heure. Finalement, nous parviendrons à en photographier un avant d’aller faire un tour dans le jardin de la ville (où Madère est représentée sous forme d’une île au milieu d’un petit bassin). Arums, camélias, …, bref beaucoup de fleurs parmi un labyrinthe de petites allées. C’est là que nous terminerons la journée avant de rentrer à l’appartement.

La randonnée du jour – du Pico Arieiro au Pico Ruivo :

Télécharger la trace de la randonnée au format GPX (pour l’enregistrer : clique droit de la souris => « Enregistrer la cible sous… »).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Archives