Matheysine : Le Grand Serre

Matheysine : Le Grand Serre

Nouvelle randonnée de dé-confinement : objectif 2000 m.

De nouveau en Matheysine, nous débutons aujourd’hui de Saint Honoré; la station de ski fantôme. Il fait 6° et nous sommes dans la brume.

Le sentier s’élève d’un bon pas. Nous voilà bientôt au dessus des nuages.

Ce versant, bien abrité par le vent est un vrai régal. Nous retrouvons les jolis parterres fleuris avec même de nouveaux spécimens, comme des jacinthes,

des anémones,

et de magnifiques trolles.

En face, la chaîne du Vercors est encore entièrement dans les nuages.

Ici, la neige a disparu depuis peu,

et de petites tourbières se sont formées.

Mais bientôt, c’est le lac Charlet qui apparaît,

bien plein en cette période de l’année.

Nous poursuivons notre montée jusqu’au col de l’Oullière, où la vue en direction du Tabor est ravissante,

comme celle sur les sommets plus lointains.

Du col, nous traversons les vastes pistes de ski de La Morte pour rejoindre le pied du grand Serre, que nous gravissons sous un bon vent du Nord.

En face, le Mont Aiguille émerge de la mer de nuages.

Arrivés au sommet, les nuages ont abandonné les sommets du Vercors mais bonnets et gants sont indispensables.

Tout en bas, nous apercevons les fameux lacs de Laffrey.

Nous mettons alors le cap sur la descente, dans une bise glaciale.

et ce n’est qu’arrivés à la Croix de Gouret, que nous pouvons retirer nos bonnets !

Nous terminons dans une combe bien abritée du vent, de la quelle nous distinguons le col de l’Oullière où nous étions quelques heures avant.

Encore une bien belle randonnée, bien que très ventée en deuxième partie de journée.

Télechargez le fichier GPX

Matheysine : Beauregard – La Peyrouse

Matheysine : Beauregard – La Peyrouse

Après le bol de nature, il nous faut expérimenter un peu les grimpettes. C’est l’objet de la randonnée du jour avec ces 6 à 800 mètres de dénivelé.

Nous démarrons du Villaret (hameau situé haut dessus de Laffrey) où un charmant petit personnage nous accueille.

Le sentier débute en forêt

mais bientôt, nous pouvons apercevoir les lacs en contrebas.

et les sommets alentours encore enneigés.

Nous nous élevons rapidement car, comme promis, le sentier grimpe, somme toute de manière régulière. Nous parvenons bientôt aux alpages.

Nous bifurquons à droite pour gravir le Beauregard.

De là, magnifique vue sur la vallée de Grenoble,

et de manière plus global, très joli panorama.

Nous redescendons par le chemin de montée, jusqu’à la bifurcation, pour partir cette fois-ci sur la gauche, en direction de La Peyrouse.

La chaîne du Vercors nous accompagne.

Nouvelle grimpette, pour atteindre le sommet, où là-encore le panorama est ravissant, avec vue sur le lac du Monteynard.

et toujours sur la totalité de la chaîne du Vercors

La descente nous permet de fouler de véritables tapis de pensées,

et d’admirer encore la chaîne de Belledonne, enneigée.

Les pensées ne sont d’ailleurs loin d’être les seules fleurs du sentier. Petit album florifère :

Myosotis et

Géraniums, jalonnaient la partie forestière;

Tandis que Gentianes

de toutes espèces, parsemaient les alpages.

Sans oublier les arbres (sans doute Alisiers blancs), aux fleurs particulièrement odorantes.

En bref, une très belle randonnée, qui nous a offert de superbes panoramas sur les sommets et vallées du sud grenoblois.

Et finalement très courue, car très facilement accessible si l’on monte en voiture jusqu’aux alpages…

Vue des différents sommets depuis St Honoré. A gauche : La Peyrouse, à l’extrême droite : Beauregard

Télechargez le fichier GPX

Chambaran : la route du tram

Chambaran : La route du tram

Après 2 mois de confinement, un bon bol de nature s’imposait. Nous avons donc repris le chemin des Chambaran. Direction Dionay

La randonnée débute à l’entrée du village, par un large chemin agricole.

Nous allons suivre l’ancienne voie de tram qui reliait St Marcelin à Lyon.

Il fallait alors aux T.O.D (Tramways de l’Ouest Dauphinois) une journée entière pour rejoindre la colline des Canuts !

La route que nous empruntons, sort elle-aussi du confinement, les herbes folles en masquant la trace.

Nous commençons par traverser de vastes prairies, toutes plus fleuries les unes que les autres.

Petit extrait de notre herbier du jour :

Bleuets,

Sauge des près,

Knauties des champs,

Coquelicots

Aubépines

Accacia,

Genets

Epis d’orge

fleurs butinées par moult insectes.

Nous apercevons au loin, la colline par laquelle nous reviendrons, joliment nommée cul de Perrette.

Quel plaisir de retrouver tout ceci, après notre confinement forcé !

Nous assistons aussi à un véritable concert, car les oiseaux ne sont pas en reste sur ces chemins de campagne.

Le sentier arrive bientôt à un tunnel

vite franchi, sans réel besoin d’éclairage

L’occasion de revenir sur cette fameuse ligne de tram

Nous découvrons bientôt les sommets avoisinants, parsemés d’éoliennes.

Les premières vaches se prélassent dans l’herbe grasse.

Le sentier entre bientôt dans la forêt,

avant d’en ressortir pour nous permettre d’admirer Dionay,

et de disposer d’un beau panorama.

Il poursuit ensuite à flanc de colline,

à travers les champs cultivés,

nous donnant désormais une vue dégagée sur le Vercors.

Nous prenons alors le chemin de la descente pour retrouver le village de Dionay

où un brave cheval nous salue du bout de sa longe.

Bien belle randonnée, qui nous a offert un grand bol de nature, tout simplement.

Télechargez le fichier GPX

Chambaran : La croisée des Plâtres

Chambaran : La croisée des Plâtres

Aujourd’hui, grand bol d’air sur le plateau de Chambaran, peut-être le dernier avant l’inconnu…

Nous débutons du charmant village de Chevrières. Aujourd’hui, point de chèvres mais la légende de celle-ci nous est contée, au pied de la chapelle, que nous atteignons après une bonne grimpette.

De là, la vue est splendide, sur toute la chaîne du Vercors et même, sur quelques sommets de la Chartreuse.

Nous poursuivons sur la crête de la colline, un peu refroidis par un vent tempétueux. Un champ bien abrité, nous permet de déjeuner face aux montagnes.

Puis, notre chemin entre dans le bois de Saint-Appolinard, encore bien peu feuillu en cette période.

Après quelques kilomètres, nous en ressortons pour admirer encore au loin, le Grand Veymont tout enneigé.

Là , c’est un charmant petit étang que nous longeons.

Nous poursuivons sur les coteaux, à l’aplomb maintenant du village de Murinais et son château.

Nous faisons une halte à la nouvelle table d’orientation qui s’offre à nous (pour l’orientation, il faut oublier, la table est effacée !),

avant de redescendre vers le village de Chevrières, en admirant encore la petite chapelle qui le surplombe.

Télechargez le fichier GPX

Les Alpilles : Plateau de la Caume

Les Alpilles : Plateau de la Caume

La randonnée du jour débute au col, dans une belle forêt de pins d’Alep.

Nous longeons la crête jusqu’à un petit col d’où nous apercevons déjà le rocher des deux trous.

Nous bifurquons à gauche pour nous y rendre.

Belle vue sur les roches des Alpilles

et sur le fameux rocher que nous atteignons bientôt.

De là, vue imprenable sur St Rémy de Provence.

Une deuxième fenêtre est même ouverte dans le rocher suivante !

Belle vue également à l’opposé, sur l’extrémité du plateau de Caume et sa tour de communication.

La roche est toute dentelée.

Nous montons ensuite sur le versant opposé pour rejoindre la fameuse tour. D’ici, vue sur la piste des Lombards, empruntée hier lors du tour des Baux de Provence.

Nous redescendons ensuite par la belle piste enrubannée, belle route non empruntée qui sillonne les monts alentours.

De retour au mini col, nous descendons maintenant au fond du vallon,

le sentier serpentant entre les parois, petit canyon tout en verdure.

Nous arrivons bientôt dans la plaine, entre vignes

et oliviers.

Après avoir rapidement traverser le Glanum, nous reprenons le chemin de la montée pour parvenir au lac Peiroou, premier barrage voûte romain

mais aussi vrai petit coin de paradis

Le niveau n’est pas au maximum mais cela constitue tout de même un bon réservoir.

De là, une bonne grimpette à travers la forêt de pins nous ramène au parking de la Caume.

Télechargez le fichier GPX

Catégories

Archives